Mon Coquin-Malin voulait faire du piano cette année. J'ai hésité avant de l'inscrire. L'école de musique de ma ville est du genre "sérieuse" (ils m'envoient un courrier me sommant de justifier son absence à un cours manqué!!). Et puis mon Coquin-Malin est plutôt du genre indécis dans ses activités extra-scolaires....

J'ai également repensé à ma propre expérience en matière d'éducation musicale dans mon enfance: il fallait faire minimum 2 ou 3 ans de solfège pur avant de pouvoir espérer toucher un instrument. J'ai vite fatigué et je n'ai donc jamais pu souffler dans un saxo ou une flûte traversière (je ne sais même plus de quel instrument je voulais jouer!).

Heureusement, les temps ont changé. Chaque semaine, les élèves ont désormais droit à un cours de solfège, un cours de chant chorale ET un cours particulier pour l'instrument de leur choix!

 

image

 

Malheureusement, il n'y avait plus de place pour les cours de piano (Bcp d'appelés, peu d'élus...). Le directeur nous a demandé si nous accepterions de faire un an de clavecin à la place (sachant que la réinscription de l'année prochaine serait automatique et prioritaire en piano). Mon Coquin-Malin était partant, et ne le regrette pas! 

C'est vrai que les touches sont identiques, et donc l'apprentissage est presque le même. A la différence près qu'en piano, les cordes sont frappées, alors qu'au clavecin elles sont pincées. Le son en ressort donc très différemment. Pendant un concert de clavecin, on peut facilement s'imaginer faire partie de la cour du château de Versailles, si vous voyez çe que je veux dire... Si l'on ferme les yeux, on pourrait presque s'attendre à voir la Pompadour entrer dans la pièce.

 

image

Et comme pour mieux marquer cette petite originalité inattendue, j'ai flanqué à mon Coquin-Malin un sac de musique conçu et cousu par mes soins. Parfait pour transporter ses cahiers. Ben oui, l'avantage quand on fait du clavecin, c'est qu'on n'a pas à transporter son instrument pour venir en cours! (Vous imaginez, vous, mon Coquin-Malin, son piano sur le dos?...).

image

Entre deux leçons, il répète ses morceaux sur un synthé très nineties, puisqu'il m'appartenait quand j'avais 13-14 ans. C'est donc au son de "Ah vous dirais-je maman" que nous vibrons chaque soir, ou encore au son de "Formidable" quand mon Coquin-Malin se met en tête de retrouver lui-même la mélodie entêtante de Stromaë!!

image